lundi 15 janvier 2007

Msg de Alex - Sa colopathie

Bonjour, j'arrive sur ton blog qui est comme un miroir pour moi.Mon petit nom c'est Alex, petite blonde de 26 ans.
Cela fait 6 ans que je souffre du même mal que toi, 6 ans que je détruis ma vie. C'est long 6 ans quand j'y pense et pourtant j'en suis toujours au même point qu'au début, c'est à dire nulle part.Je vis avec mes crises de ventre qui viennent toutes les 2 semaines, et comme toujours il s'agit de spasmes et de diarrhée. ( Je préfère quand je suis constipée, au moins je n'ai pas à courir pour trouver des wc... ). Car en plus de ma colopathie, je fais des attaques de panique.Bon, je sais que personne n'est parfait mais là j'en tiens une couche.Comment faire quand une crise arrive alors que tu n'es pas chez toi? Question à étudier. Seulement en attendant, je ne sors plus.Ça c'était il y a 6 ans, maintenant je vis comme une recluse. Je prépare toute sortie avec grand soin:- Petite pochette de médocs toujours sur moi.- Je calcule si j'ai été aux toilettes le matin (parce que si j'ai déjà vidé les intestins, ils n'y aura plus rien à sortir).
Enfin bref , je deviens folle. Sachant qu' en plus je mets facilement 3 jours pour me remettre d'une crise.J' en ai marre, les médecins m'ont mis sous anti-depresseurs depuis 6 ans, parce que évidement, tout est dans la tête: mauvaise gestion du stress, angoisses. Je dis pas le contraire mais je vais pas passer ma vie sous antidépresseurs.J' ai donc décidée comme toi de reprendre les chose en main avec un rendez-vous chez un médecin homéopathe, faire de petits exercices de yoga et savourer le temps avec mon Amour.Mais tu vois ce matin en me levant, j'ai eu encore une crise, et donc j' ai l'impression de régresser. Quand je suis sur les wc j'ai l'impression que je vais forcement finir par en mourir. Toutes ces douleurs, ces diarrhées qui sortent comme si j'avais avalée une bombe!Et un petit coup de blues pour toute la journée...Je suis contente de voir qu'il y a une personne de mon âge ayant le même problème que moi, se sentir moins seule face à mes maux. Je suis comme toi j'ai envie de vivre, d'avoir des enfants, une vie normale, mais quelques fois tout cette souffrance fait que je suis épuisée, à bout de force.Mon entourage est là, mais jusque quand? Ma mère me soutient mais elle cela fait 6 ans!Si tu trouves le chemin vers une vie meilleure (tu as vu je n'ose parler de guérison) tiens moi au courant.Merci d'avance de m'avoir lu et à bientôt.

3 commentaires:

Pietro a dit…

Je voudrai déjà te dire que si d'une manière, aussi infime soit elle, mon blog et donc mon histoire t'a fait un peu de bien et ne plus te sentir seule, je suis heureux.

Car comme je l'ai écris sur doctissimo et sur mon blog, je veux sortir cette maladie de l'ombre, je veux que ceux qui en souffre ne se sentent plus seul.

Ton récit m'a profondément touché. Et si mon blog a été un miroir de ta vie, ton histoire à elle aussi été un reflet de la mienne.
Douleurs, désespoir, peur, souffrance, honte, culpabilité... Je connais bien tout ces sentiments.

Moi aussi, je n'ose plus sortir de chez moi et si je suis obligé, c'est avec une grande préparation qui commence le jour avant.
Moi aussi j'ai ma trousse de médocs à porté de main, en fait, j'en ai une sur moi, une dans la voiture et une dans le sac de ma compagne (sans compter la maison où j'en ai une à la cuisine, une en haut dans la chambre et une dans les wc).
Pour ma part, il s'agit surtout de buscopan pour les spasmes. A chaque fois, c'est la diarrhée, mais je ne prends rien contre, je me dit qu'il vaut mieux que cela sorte de moi (et en effet, aller à selle me fait du bien) bien que c'est une nécessité! Si je suis en crise, je dois courir au wc sinon c'est dans mon pantalon!

Et quand il n'y en a plus, il y en a encore...

Ceci dit, tu fais bien de "prendre le taureau par les cornes", malheureusement, pour un pas en avant, il y en a trois en arrière...
Mais continue! Surtout ne laisse pas tomber, je suis sûr qu'être spectateur ne fais qu'aggraver la maladie.

Cela fait 6 ans que tu es sous antidépresseurs.... Je n'en ai jamais pris, je ne suis pas une référence, mais je sais que c'est pas terrible comme médoc, donc je dirai que si tu ne remarques aucunes améliorations, essaie de diminuer les doses.
Et surtout, n'hésite pas à changer de médecin pour avoir plusieurs avis!


Pour moi, mon chemin vers une vie meilleure commence ici.
Mes rendez-vous chez les spécialistes avec tout les tests que cela comprend et aussi le blog!

Anonyme a dit…

Hello,
Est-ce que c'était le bon anti-dépresseur, Alex ? Dans mon cas, qui ressemble au vôtre comme je l'ai écrit dans un autre commentaire (sauf que moi c'est plutôt nausées que diarrhées) les anti-dépresseurs sont ciblés contre l'angoisse justement, voire même phobie sociale, parce qu'à force de vivre comme une recluse (et je l'ai fait aussi), c'est presque une phobie. Il y a des recherches qui montrent que les anti-dépresseurs sont vraiment efficaces pour traiter la colopathie, mais ce sont certaines molécules et pas d'autres. Tu as essayé de changer ?
Dans mon cas, ça m'a presque sauvé la vie, je dirais... Je n'étais pas forcément déprimée, mais j'en avais ras-le-bol, de ne rien pouvoir prévoir, de devoir tenir toujours compte de sa majesté mon ventre....je ne me voyais pas vivre ainsi tout le temps. C'est sûr, mon ventre reste la boussole de mes états d'âme, je sais que je dois l'écouter, en tenir compte. Mais disons qu'on essaie de collaborer plutôt que de lutter...
Je te souhaite bon courage et merci Pietro pour la création de ce blog qui permet de se soutenir mutuellement.
Nika (33 ans)

Pietro a dit…

Nika,

C'est moi qui te remercie, ainsi que tout les autres. C'est gràace à vous que le projet tient la route.

Il n'y a pas bcp de monde qui m'envoie son histoire pour que j'en fasse un article en première page, mais j'espère que ça viendra.

N'hésitez pas à venir régulièrement et parler du blog à vos proches. C'est la clé de son succès.

Un grand merci à tous.

Sincèrement,
Pietro